Burn-Out

2. Burn-Out : travailler sereinement avec les autres, un vrai challenge !

  • Au cours de mon travail avec Cédric, lors de la mise en place du cursus Burn-out, nous avons touché du doigt à quel point nos expériences passées auraient pu impacter la qualité de nos échanges.
  • Si nous n’étions pas conscients que nous réagissions, parfois vivement, à certains comportements pour ne plus avoir à les subir, nous ne saurions pas parvenu à s’accepter tels que nous sommes et à avancer ensemble.
  • L’un des déclencheurs les plus fréquents que je rencontre dans les coachings Burn-out que je réalise sur le terrain, c’est la présence d’échanges conflictuels dans les relations professionnelles et en particulier managériales.


2. Burn-out : Le mode survie en cause.

  • Comment ce serait de vivre en harmonie et d’avancer, sereinement, dans le même sens ? Pourquoi est-ce une difficulté ?
  • Parce que nous vivons une époque où un grand nombre de salariés sont en mode de survie et sont prêts à tout pour conserver leur emploi, engendrant de nombreux cas de Burn-out.

3. Le Burn-out plane sur nous.

  • En prenant en considération les chiffres du chômage qui nous rappellent, sans cesse, que l’offre est supérieure à la demande, en constatant que les salariés sont soumis à plus de pression, plus de rentabilité tout en étant moins reconnus, moins considérés
  • En entendant régulièrement que les échanges sont de plus en plus déshumanisés et de moins en moins nourrissants. Force est de constater que le climat général, dans la plupart des entreprises, n’invite certainement pas à l’entraide et à la cohésion.
  • Il y a pourtant des exceptions ! 1/4 environ des salariés qui participent à mes formations de  développement personnel relatent que leurs employeurs mettent en place des ressources pour améliorer la qualité de vie au travail.

4. Burn-out : Les entreprises réagissent ?

  • Enfin les entreprises prennent conscience que le bien-être devient essentiel à l’harmonie d’une structure et donc, par effet de ricochet, à sa rentabilité. Le burn-out génère trop d’arrêt et baisse le rendement de ces dernières.
  • A contrario, en raison de la loi sur les risques psycho-sociaux qui recommandent aux entreprises d’être vigilantes à l’état de leurs salariés, il y a encore trop de structures qui mettent des mesures en place « pour la forme », juste pour dire qu’elles sont concernées par le phénomène.
  • Elles sont désœuvrées face au Burn-out.

  • La semaine dernière, Thierry, que je coach depuis 7 ans, notamment sur une phase de Burn-out, qui est cadre dans la cosmétique, me racontait que son service RH leur avait offert un livre sur le management bienveillant.
  • Sa première réaction a été de dire : « ça nous a bien fait rire, c’est à eux à la direction qu’ils devraient, avant tout, s’offrir ce livre ! ».
  • J’ai eu très souvent le retour, lors de mes interventions Burn-out, auprès de managers qui me demandent : « Pourquoi est-ce qu’on ne nous envoie pas d’abord en formation développement personnel pour apprendre à mieux nous connaître et mieux comprendre les modes de fonctionnement de notre équipe, plutôt que de nous coller des formations sur un tas de techniques managériales ? ».
  • Parce que le savoir être n’est pas pris en compte dans notre système. Dès l’école, on nous demande d’acquérir des connaissances.
  • Notre savoir être est uniquement apprécié lors des entretiens de recrutement où l’on nous demande de nous vendre alors que nous n’avons jamais appris à le faire !
  • Trop de personnes sont recrutées à des postes qui ne correspondent pas à qui elles sont. Pas étonnant, dans ce contexte, que les personnes s’épuisent à fournir de l’énergie dans l’effort plutôt que dans le plaisir et finisse en Burn-out.
  • Alors, pour éviter le Burn-out qui guette, soyez proactif et ne restez pas dans un job qui ne vous procure pas de joie !

L’engagement est la clef du changement. Mise sur toi .

Ingrid A.